Reykjavik 402, tel est le nom de mon désir

Deuxième concert de Blind Digital Citizen. Cet fois-ci au Nouveau Casino pour les auditions de la sélection électro du Printemps de Bourges 2013.

C’est ce quintet étonnant de créativité, avec ces textes un peu weird ou délibérément what the fuck, qui a donné ce soir-là, un set mûr, dense et cohérent. Le tout dans une totale évidence, de la première à la dernière note.

Rond, carré, triangle.

Ambiance.


Retrouvez aussi l’excellente chronique d’Henri Rouillier sur PLEIN PHARE

Leave A Comment

WordPress Themes