Aléas volontaires

Ici, j’inaugure une nouvelle technique (la surimpression d’images) grâce à laquelle je souhaitais donner un sentiment de douceur, une ambiance onirique.

Je vais  continuer à expérimenter ce procédé, à l’exploiter davantage. Je vous présente ici mes premiers essais. N’hésitez pas à laisser votre commentaire.

Quitter la ville, et l’air, et les toits. Triple buller, sans horizon fantastique, sans ciels trop haut. Juste de la matière à nuage, des tessons de verts, des lignes folles conductrices. Drôles de gouttes, de brume. Comme passer un coup de gomme. Enivrés, en errance molle.



Un rayon de soleil quadrilatère joue les effeuilleurs. Tranchants rais, douceur de ta peau sous la lumière découpée. Respirer à fond. Les brindilles que l’on souffle, tenues. Comme écarter un cheveu sur ta nuque.



En miroir. Dédoublé. Observant observé, alors que ton oeil capture, que le mien te focus et te mets au point. Soûl tout à coup. La transparence dure des cailloux. Comme un coeur à nu.



Linéaires, bicolores, les formes changent, meurent et s’émeuvent. Sans précision. Les couleurs comme étirées au pinceau. Brosse. Tire moi vers le ciel.



Les promenades des bords de mer. Là où tout s’efface sur écran bleu, où l’on peut redessiner ses paysages. Les bois flottés, comme nos souvenirs. Tendres, doux, originaux.


Surpris par le vent, cinglant les joues. Gifles acidulées. Pupilles mouillées sous la brise, bouches nouées de plaisir, peaux comme renaissant.
Volutes. Tout s’efface, tout s’embrume, dans
e et grise.



Plus besoin d’écrire, ou de partir. Tout est là. Juste là. Les fulgurantes dressées comme des garde-fous. Fous alliés. A se tenir les doigts dans le vague. A percevoir les embruns. Ressac. Morsure des brise-lames.


Je tiens à remercier chaleureusement @sandlablonde qui honore mes images de sa plume. Je vous invite vivement à la lire ici : Le monde à le droit de savoir.

Comments

3 Responses to “Aléas volontaires”
  1. EmmaDana dit :

    Très belle idée !
    j’aime beaucoup le rendu de certaines photos (comme la dernière de la plage, les feuilles), pour d’autres, j’adhère un peu moins mais la douceur est bien là. C’est très agréable.

  2. Olivier dit :

    J’aime bien tiens ! certaines, on les voit accrochées sur un mur, très intéressante technique

Trackbacks

Check out what others are saying...
  1. […] Au commencement, je voulais à nouveau explorer la grammaire de la multi-exposition. […]



Leave A Comment

WordPress Themes